Inspiration ou plagiat?

Publié le par Aurélie

Jouons un peu ...!

Inspiration ou plagiat?

La Victoire de Samothrace: Marbre de Paros, vers 220-185 av. J.-C.

Inspiration ou plagiat?

Robe Madeleine Vionnet, 1931

Inspiration ou plagiat?

Mariano Fortuny, Robe Delphos, vers 1910

Inspiration ou plagiat?

Inspiration ou plagiat?

Cantar de mio Cid, Chanson de Gestes, vers 1200

Inspiration ou plagiat?

Corneille, Le Cid, 1637

Inspiration ou plagiat?

Inspiration ou plagiat?

Parfum Opium, d'Yves Saint Laurent, créé par Jean-Louiis Sieuzac et Raymond Chaillan

Inspiration ou plagiat?

Inspiration ou plagiat?

Inspiration ou plagiat?

Ryuichiro Shimazaki, Les chemises : 26 modèles pour hommes, avec patrons aux Editions de Saxe

Inspiration ou plagiat?

Patron "Aime comme Mister" d'Aime comme Marie ...

Alors, inspiration ou plagiat?

A vous de vous faire votre propre opinion ...

Edit du 13/04/2015 : Le patron "Aime comme Mister" a semble-t-il été retiré de la vente à la demande des Editions de Saxe.

Publié dans patron

Commenter cet article

Olivia 13/02/2015 23:03

Intéressante cette réflexion !
Peut-être que la différence se fait-elle sur différents critères. Les oeuvres sont-elles contemporaines ou non (concurrence commerciale directe ou effet de l'admiration de l'élève pour un "maître" qui l'a inspiré...d'où le nom de la robe Delphos).
La question est également de citer ses sources pour des questions de transparence et d'honnêteté intellectuelle.
Y a-t-il transposition dans un domaine autre ? (par exemple de la sculpture vers le texitile pour Vionnet et Fortuny)
Et l'oeuvre est-elle une propriété intellectuelle protégée par des droits d'auteur...?

Aurélie 14/02/2015 12:51

Il me semble en effet que, par delà l'affaire "Aime comme Marie", la question de la propriété intellectuelle se pose vraiment et n'est pas toujours simple à résoudre. Que ce soit en couture, en parfumerie, ou même pour les oeuvres d'art, il faut sans doute prendre en compte un ensemble d'éléments: objectifs de la copie, inspiration revendiquée, citation, parodie, concurrence, ce que la "copie" apporte à l'oeuvre initiale, etc.
On peut voir un exemplaire de la Robe Delphos à l'exposition "Fashion Mix" de la Cité de l'Immigration, à Paris. Une merveille! Et l'occasion d'aller comparer avec les oeuvre de l'Antiquité au Musée du Louvre!

Aurélie 03/02/2015 21:08

Et j'ai activé la modération!

Camille 03/02/2015 15:14

Chacun est libre de penser et de s'exprimer c'est bien là la démocratie. Il en va de même sur la toile..
Camille, merci de me griller sur tous les blogs en utilisant le même pseudonyme que le mien ;-)
Désolé Aurélie;-)

Aurélie 03/02/2015 20:52

Camille, la mauvaise humeur ou la bêtise de l'une ne saurait entacher un si joli prénom!

Lili The Banyan tree 03/02/2015 11:03

Bravo à toi d'avoir le courage de relayer l'info, peu importe si cela plait ou non aux fans de Marie qui utilisent l'intimidation pour faire taire cette histoire.

Aurélie 03/02/2015 20:48

Merci pour ton commentaire encourageant, Lili!

Camille 03/02/2015 00:49

Je ne connais pas M comme Marie... Et je n'ai jamais cousu ses patrons, trop petits pour moi.

Il n'empêche que je suis effarée par la dureté de vos mots et la stupidité de vos réactions. On dirait un troupeau de moutons. "Je n'avais jamais osé le dire". "Après avoir réfléchi...".

Relisez-vous, vous messages sont insultants, humiliants et surtout destructeurs. Un vrai lynchage.

Êtes-vous fières de vous comporter comme ça ?

J'ai l'impression de lire le livre de Jean Teulé "Mangez-le si vous voulez" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mangez-le_si_vous_voulez

On vous demanderait de pendre cette Marie, vous le feriez ?

Qui plus est, il existe en France une loi qui est celle de la diffamation. Et franchement, je serai M comme Marie, et bien je ne me gênerai pas. Une petite plainte déposée contre vous toutes pour diffamation vous remettrait peut-être les pendules à l'heure.

Quand on aime pas le travail de quelqu'un, on n'achète plus chez lui. Et le créateur et son travail disparaissent pour finir dans les limbes de l'oubli. La loi, la vraie loi est là. Ce n'est pas à vous de décider du sort de quelqu'un. Même si vous avez des doutes sur la valeur de son travail.

Que ferez-vous si cette Marie, accablée par vos récriminations, finit par se suicider ?

Un peu de jugeote bon sang...

Aurélie 03/02/2015 20:56

Marie Poisson, j'ai vu l'article sur le blog, c'est également assez amusant ... Merci d'avoir laissé un commentaire.

Aurélie 03/02/2015 20:47

Quelle surprise de retrouver cette prose toute en nuances après une longue journée de labeur! Je suis vraiment navrée si la comparaison avec Vionnet ou Corneille vous semble diffamante; moi, elle me flatterait! Mais vous avez atteint ce que vous cherchiez sans doute: relancer une polémique qui déjà s'estompait.
Avec certains amis, décidément, on n'a pas besoin d'ennemis.

Marie Poisson 03/02/2015 12:35

Nous posons des questions. Nous avons attendu des réponses, et nous n'avons eu que des mensonges. Nous attendons encore....
Copier le travail des autres est contraire à la loi. Voler le travail des graphistes est contraire à la loi. Nous n'avons pas décidé de son sort. Nous ne nous improvisons pas juges. Mais nous attendons des réponses et je pense que nous pourrons attendre longtemps. K
En quoi nos articles sont ils de la diffamation? Si Marie Gauthier a quelque chose à dire, nous sommes prêtes à l'entendre.
Pour ma part je me suis intéressée de plus près aux tissus et le résultat, en images, est confondant. Vous n'êtes pas obligée de me croire, mais vous pouvez faire la même comparaison, et on en reparle!

Camille 03/02/2015 11:22

Ne pas dramatiser ?

Mais lisez vos mots !

Accepteriez-vous d'entendre la moitié de ce qui est écrit sur les blogs à propos de cette "affaire" ?

Je trouve pour ma part, que c'est de la diffamation. Et c'est grave.

Réfléchissez avant de vous lancer à corps perdu dans la dénonciation.

Aurélie 03/02/2015 08:27

Mon blog a un petit mois d'existence, autant dire qu'il a peu de visiteurs et encore moins de commentaires. Pourtant, ce matin, alors que je pensais que les tensions liées à cette polémique étaient en train de retomber, j'y trouve ce commentaire assez dramatique.
Alors certes, la créatrice de M comme Marie semble avoir été prise les doigts dans le pot à confiture et ceux/celles qui ont relayé l'affaire, comme moi (et encore, en tachant de remettre les choses en perspective) espéraient avant tout des explications un peu plus consistantes que celles qui ont été données dans un premier temps.
L'entreprise, me semble t-il, devrait donner des explications argumentées, propres à lever le soupçon, à ses client(e)s et aux distributeurs. Il ne s'agit pas de morale, il s'agit de commerce.
Maintenant, il me semble qu'il faut savoir raison garder, prendre garde au poids des mots, et ne pas dramatiser outre mesure.