La couture au masculin

Publié le par Aurélie

La couture au masculin

L'homme est négligé par la couture amateur, du moins par les sociétés éditrices de patrons.

Enfants, femmes, jeunes filles peuvent trouver facilement de jolis modèles pour étoffer leur garde-robe : robes, jupes, tops, chemisiers, tuniques, etc. Il y en a pour tous les goûts!

En revanche, pour les hommes, le choix est bien plus restreint et les modèles proposés sont souvent moins attrayants, voire un peu démodés: costumes et pantalons classiques, pyjamas, chemises chez Vogue, Butterick ou Burda.

A côté de cette offre classique, quelques modélistes indépendants, profitant d'un marché en pleine expansion, se sont positionnés sur le créneau. Thread Theory, en particulier, petite marque canadienne, modernise un peu une offre assez basique et limitée et propose un accompagnement, avec un blog, des "sew along", etc.

La couture au masculin

Toutefois, dans ce paysage un peu morne, quelques ouvrages se distinguent également, ainsi Les chemises: 26 modèles pour hommes de Ryuichiro Shimazaki aux Editions de Saxe et Casual Wear hommes, de Christelle Beneytout aux Editions Eyrolles.

L'intérêt de ce dernier est qu'il propose une garde-robe masculine assez complète, allant de la chemisette au pantalon, en passant par le caleçon et la veste, et ce du 36 au 46.

Compte tenu de l'offre plutôt limitée de patrons masculins, j'ai acheté ce livre sans trop hésiter, malgré le terme casual du titre qui en général ne correspond pas à ce que je cherche.

La couture au masculin

J'ai réalisé deux pièces à partir de cet ouvrage : une chemisette et un pantalon.

En ce qui concerne la chemisette, c'est le tissus qui a appelé le modèle. J'avais un petit coupon de popeline imprimée qui me semblait parfait pour une chemise décontractée, dans l'esprit sinon dans la forme. Toutefois, la taille du coupon et l'impossibilité de mesurer la longueur des manches m'ont conduite à préférer la chemisette.

La réalisation du modèle est très simple, les pièces du patron sont peu nombreuses et les explications claires, y compris pour le montage du col. Le seul point qui m'a laissée perplexe est le sens du pli creux, qui, dans mon esprit aurait dû être inversé.

Qu'en est-il du seyant? S'agissant de modèles casuals, je n'étais pas étonnée de constater que la chemisette (le buste et les manches) était un peu large pour une petite carrure. D'autre part, le modèle est un peu court, ce qui la rend un peu moins agréable à porter ; il aurait fallu ajouter 5cm au buste. J'en ai pris bonne note et j'adapterai le patron la prochaine fois.

Passepoil et pli creux

Passepoil et pli creux

La couture au masculin

Le pantalon, quant à lui, a été un peu plus difficile à réaliser. Je n'ai l'habitude ni de coudre des modèles masculins, ni de réaliser des pantalons. Il s'agissait donc pour moi d'un petit challenge.

J'ai choisi de coudre ce premier modèle dans un tissu peu cher et que je pensais pas trop difficile : un lainage à chevron contenant un peu de lycra.

Comme pour la chemisette, je suis partie du tableau des tailles imprimé dans l'ouvrage et j'ai coupé une taille 38. Après essayage, la taille tombe parfaitement.

La couture au masculin

Hormis quelques points un peu techniques, comme la braguette, la montage du pantalon ne présentait pas de complexité particulière, m'a-t-il semblé. Mes difficultés sont venues de la qualité médiocre du tissus, qui s'effilochait, crachait, etc.

L'agacement m'a d'ailleurs distraite, si bien que j'ai fait quelques erreurs, impossible à découdre à cause de la qualité du tissus.

Le résultat final est donc mitigé, pas tout à fait satisfaisant. Mais cela n'est pas dû au modèle à proprement parler, plutôt au matériau. Les finitions également ne me satisfont pas complètement.

Cet ouvrage me paraît donc être un bon investissement pour réaliser des vêtements masculins basiques.

Avec un pantalon casual chic, qu'y a-t-il de mieux que Carré d'As de Patricia de Nicolaï?

Avec un pantalon casual chic, qu'y a-t-il de mieux que Carré d'As de Patricia de Nicolaï?

Christelle Beneytout a eu la gentillesse de répondre à mes interrogations concernant le pli de la chemise : " c'est vrai que traditionnellement c'est plutôt un pli rond que l'on réalise sur une chemise classique. J'ai voulu changé, d'où le pli creux ;)".

(29/03/15)

Publié dans couture, patron, homme

Commenter cet article