Fortuny ...

Publié le par Aurélie

Le Palazzo Fortuny, à Venise
Le Palazzo Fortuny, à Venise

Ma rencontre avec Mariano Fortuny fut tout à fait fortuite, au détour de l'exposition Paris Haute couture en 2013, qui présentait quelques belles pièces du Palais Galliera alors en restauration. Depuis, j'ai eu l'occasion de voir quelques unes de ses réalisations et surtout de m'apercevoir que la maison qu'il avait fondée au début du 20ème siècle est toujours en activité à Venise, bien que spécialisée aujourd'hui dans les tissus d'ameublement de luxe.

Fortuny ...

Né à Grenade en 1971, au sein d'une famille d'artistes espagnols fortunés, Mariano Fortuny y Madrazo reçoit une solide formation de peintre à Paris, où il fréquente également la société élégante de son époque. En 1889, la famille part pour Venise, que Mariano arpente et photographie tout d'abord avant de se consacrer à la couture avec sa compagne Henriette Négrin. Ils transforment le Palazzo Orfei dont ils sont propriétaires depuis 1905 en immense atelier, dans lequel ils mènent leurs recherches esthétiques, impriment les tissus, marquent les plissés ...

Le plissé "Fortuny", obtenu à l'aide d'un procédé breveté
Le plissé "Fortuny", obtenu à l'aide d'un procédé breveté

Modèles originaux, procédés de teinture nouveaux, machine à plisser le tissus : Mariano Fortuny a déposé une vingtaine de brevets au cours de sa carrière. Soucieux d'innovation, il était également attentif à faire reconnaître son talent. Cela d'autant plus qu'il n'était pas à Paris, centre de la haute couture à l'époque comme aujourd'hui, et qu'il ne suivait pas le rythme des collections saisonnières.

Fortuny ...

Ses modèles sont à la fois empreints d'un certain exotisme et aspirent à une intemporalité qui puise son inspiration dans les traditions aussi bien occidentales qu'orientales. Comme Madeleine Vionnet ou Alix Grès, l'Antiquité grecque est, par exemple, pour Fortuny une source d'inspiration inépuisable. La robe Delphos, inspirée par la statue de l'Aurige de Delphes et brevetée en 1909, est ainsi déclinée en de multiples coloris, obtenus par un procédé propre à la maison Fortuny.

Le tissu, une soie japonaise d'une grande finesse, est tout d'abord passé dans plusieurs bacs de teinture successifs afin d'obtenir une couleur unique : perle bleuté, blanc de lune, etc. La soie est ensuite posée humide et plissée sur des rouleaux de porcelaine chauffés, qui sèchent rapidement le tissu et fixent des plis très serrés.

La coupe de la robe Delphos, très simple, est très ajustée et allonge le corps. Par contraste, les silhouettes de Fortuny sont habillées de riches et lourds manteaux de brocard, de velours de soie brodé de perles.

Illustration d'un numéro de Vogue de 1924
Illustration d'un numéro de Vogue de 1924

Les pièces de velours de Fortuny, au contraire de la robe Delphos, ne s'inspirent pas d'une antiquité médiatisée par la sculpture mais par exemple de la Renaissance italienne, en particulier vénitienne, dont le chromatisme influence la "palette" chatoyante du couturier.

La maison Fortuny importe ainsi les produits tinctoriaux du monde entier (cochenille du Mexique, indigo ...) pour imiter les couleurs du Titien ou de Carpaccio. Les motifs très travaillés de ses robes et de ses manteaux de velours trouvent leur source sous des horizons divers: les motifs floraux des Cyclades, les ors de Byzance, le bleu de Perse, les chrysanthèmes impériaux du Japon, etc. Les velours rouges, verts, ocre, roses sont imprimée d'or, brodés de perles de Murano qui contrastent avec la simplicité des robes et la mettent en valeur.

Manteau oriental en soie
Manteau oriental en soie

Il parvient ainsi à créer par ses motifs, ses couleurs et les matériaux qu'il utilise un univers renaissant imaginé qui inspire les autres artistes, comme Orson Welles qui notamment utilisa en 1949 trois de ses manteaux pour le film Othello, contribuant à l'atmosphère particulière de cette oeuve.

Robe Delphos et Cape du soir imprimée or
Robe Delphos et Cape du soir imprimée or

La qualité des tissus, la simplicité des formes, la richesse des impressions et des broderies expliquent que le succès de la Maison Fortuny fut constant des années 1910 aux années 40, initié par des personnalités comme Isadora Duncan et ses filles. Fortuny ouvrit ainsi des boutiques dans les grandes villes cosmopolites de l'époque : Paris, Vienne, New York ...

Toutefois, à sa mort en 1949, son style appartenait déjà quelque peu au passé.

Robes Delphos et manteaux kimono de velours
Robes Delphos et manteaux kimono de velours

La mémoire de Fortuny est cependant toujours vivace à Venise, où l'on peut visiter le Palazzo Fortuny devenu un musée consacré à l'oeuvre de Mariano Fortuny et à l'histoire de la Maison.

Une raison supplémentaire, s'il en faut, pour aller à Venise!

Sources:

- DESVEAUX Delphine, Fortuny, ed.Assouline, coll. Mémoire de la Mode, 1998

- Encyclopaedia Universalis

- www.fortuny.com : site de l'actuelle Maison Fortuny

Une robe Delphos est également présentée en ce moment dans l'exposition Fashion Mix, à la Cité Nationale de l'Immigration.

Fortuny ...

Publié dans histoire, culture, garde-robe

Commenter cet article