Le trousseau ...

Publié le par Aurélie

Le trousseau ...

Après avoir recensé le numéro "spécial enfants" de La Maison Victor, j'ai eu l'occasion de réaliser l'un des modèles proposés : la gigoteuse Ava.

La gigoteuse, synonyme de grenouillère pour le Larousse, et désignée également par le terme de turbulette, est un élément somme toute assez récent, mais devenu indispensable, du trousseau du nourrisson.

Le Larousse Ménager, dans son édition de 1955, n'en fait aucunement mention. Il n'est question dans ses pages que de "maillot français", composé pour le haut d'une chemise de toile fine, d'une brassière de piqué molletonné ou de tricot, d'un fichu de cou noué "à la bonne femme" ou d'un bavoir. Le bas est constitué d'une couche de toile fine et de tissu absorbant et d'un lange de coton ou de laine, la partie inférieure de celui-ci étant éventuellement ramenée sur le devant ... Le principe de la gigoteuse, ce sac de couchage qui laisse la tête et les bras libres n'apparait-il pas finalement déjà dans cet emmaillotage "à la française"?

A côté de cet habillement traditionnel, le Larousse Ménager mentionne également l'habillement "moderne, dit à l'anglaise", qui laisse une plus grande liberté de mouvement au nourrisson et pour lequel une simple barboteuse remplace brassière et culotte, et des bas, assortis de chaussons, se substituent au lange.

Que de controverses ces questions d'habillement à la française ou à l'anglaise n'ont-elles sans doute pas manqué de susciter à leur époque! Heureusement, de nos jours, les querelles à propos de l'emmaillotage sont depuis longtemps révolues ... puisque règne désormais la gigoteuse!

Le trousseau ...

La gigoteuse Ava est un patron simple : un devant, avec trois plis horizontaux, un dos et les doublures du dos et du devant. Une fermeture sur le côté et deux boutons sur les bretelles permettent de l'ouvrir et de la fermer facilement. Et un mètre de tissu est suffisant pour réaliser une gigoteuse complète. Le seul élément qui peu se révéler un peu minutieux est la triplure en ouatine, qui peut être difficile à coudre, en particulier si elle est bien gonflante.

La réalisation de la gigoteuse a été assez rapide : les explications sont simples et claires et permettent de mener à bien le projet sans difficulté. Toutefois, n'ayant pas l'habitude de coudre ce genre d'accessoires, il m'a tout de même fallu 2h pour la réaliser. Je l'ai quelque peu modifiée car je voulais un dessus de deux couleurs. J'ai également supprimé les plis car l'ensemble me paraissait déjà assez chargé!

Le tissu qui en constitue le thème central est une étoffe de coton au motif charmant d'oiseaux et de fleurs sur un fond bleu ciel, un peu japonisant et surtout relativement mixte.

Enfin, en fonction du coût des matériaux utilisés, cette réalisation peut être bien moins chère, et en outre bien plus jolie, que celles vendues dans le commerce.

Pour celle-ci, j'ai utilisé 1m de coton Heytens acheté chez Bennytex (6.50€), dont il m'est resté beaucoup, 1m de molleton de coton de chez Butinette (5.95€), dont il m'est resté de quoi doubler une deuxième gigoteuse, 1m de ouatine de chez Toto soldes (env. 5€), dont il m'est également resté la moitié, une fermeture (env. 4€) et une chute de tissu et des boutons de mon stock. En définitive, cette gigoteuse revient à moins de 20€.

Il est vrai que le coût aurait été bien plus élevé si j'avais utilisé des matériaux "écologiques" (coton bio, ouatine de laine, etc), mais sans doute bien moindre que des produits équivalents vendus dans les boutiques spécialisées.

Gigoteuse d'après le modèle Ava de La Maison Victor

Gigoteuse d'après le modèle Ava de La Maison Victor

Le trousseau ...

Reste la question - souvent douloureuse! - des chutes de tissu. Car, c'est bien joli d'être économe en matériau, de couper au plus juste, il faut bien trouver un usage à ces morceaux d'étoffe aux formes biscornues qui s'accumulent!

Je ne souhaitais pas conserver ces morceaux de tissu Heytens pour un usage ultérieur : du fait du coloris, du motif, je ne voyais pas ce que je pouvais en faire. J'ai donc résolu de les mettre à profit immédiatement et de les associer à d'autres chutes de tissu pour réaliser un petit trousseau qui comprend :

- Une grande serviette de bain de taille non standard car j'ai utilisé une grande chute de tissu éponge de chez Bennytex (9.75€/m) +4€ de biais

- la housse d'un petit coussin (4.50€ chez Toto)

- deux bavoirs assortis

Tout cela a été finalement assez amusant et rapide à réaliser: j'obtiens au final un mignon petit trousseau pour bébé pour un coût que j'estime tout à fait raisonnable.

Lorsque l'on voit les sirènes du commerce spécialisé pour les bébés, auxquels, on le sait, on ne saurait rien refuser, et le coût de revient de ce petit trousseau, on peut vraiment se dire que la création domestique est un remède à la consommation à outrance... Et en plus, c'est amusant et apporte une certaine satisfaction!

Trousseau pour bébé : gigoteuse, serviette de bain, bavoirs et petit coussin

Trousseau pour bébé : gigoteuse, serviette de bain, bavoirs et petit coussin

Publié dans couture, bébé

Commenter cet article

Cabane Alaska 27/08/2015 13:07

Très beau trousseau ! Pièces uniques en plus ! Le tissu est magnifique. Bravo !

Aurélie 27/08/2015 20:41

Merci! Le tissu est effectivement très gracieux.

sarah 27/08/2015 10:22

quel classe ce trousseau, c'est tellement trop mignon

Aurélie 27/08/2015 20:43

Oui, un trousseau complet, c'est finalement plus mignon que simplement une gigoteuse!