La garde-robe idéale ...

Publié le par Aurélie

La garde-robe idéale ...

Comment construire une garde-robe idéale à l'heure où les sirènes de la Fast Fashion nous appellent à consommer toujours plus rapidement, à suivre une mode au rythme frénétique, à abandonner les vêtements d'hier pour ceux d'aujourd'hui, d'une qualité toujours plus médiocre, fabriqués au loin dans des conditions à peine dignes?

La question d'une garde-robe bien pensée n'est pas nouvelle. Déjà en 1964, Geneviève Antoine-Dariaux, en femme très moderne de son temps, avait publié A Guide to Elegance qui avait pour ambition d'aider les femmes à acquérir un ensemble cohérent de vêtements et d'accessoires.

La garde-robe idéale ...

Ancienne créatrice de bijoux puis directrice des salons de Nina Ricci, son manuel d'élégance, qui eut un certain succès en son temps, était destiné à "every woman who wants to be well and properly dressed on all occasions". Il s'agit d'une époque en effet où l'on attend des femmes d'une certaine société privilégiée qu'elles arborent plusieurs toilettes en fonction du moment de la journée et de leur activité. A lire le manuel, les contraintes de la bienséance semblent être assez rigides. Ainsi, "the larger a handbag, the less dressy it is. The oversize models are therefore suitable only for travel and the beach." On est loin ici du it-bag oversize des starlettes et autres it-girls des années 2000!

Pour autant, l'auteure ne prône ni l'achat compulsif des nouveautés, ni l'acquisition de nombreuses pièces, bien au contraire. En précurseur de tous les ouvrages et articles du type French Women don't get fat ou encore What French Women Know About Getting Dressed, l'auteure distingue un mode de consommation "américain" et un autre "français" ... La garde-robe d'une Française serait ainsi de meilleure qualité car mieux pensée et, finalement, plus économique.

Par delà l'aspect désuet, assez caricatural et péremptoire de cet ouvrage, on y retrouve des préoccupations très actuelles sur la consommation ostentatoire, l'éthique et le refus du consumérisme à outrance.

La garde-robe idéale ...

A défaut d'avoir recours aux services des maisons de couture prestigieuses, coudre sa propre garde-robe peut apparaître comme le moyen de parvenir à un vestiaire idéal, adapté au mode de vie et aux goûts de chacun. C'est toutefois sans compter avec l'effet de mode et les réflexes induits par la société de consommation : en couture comme dans d'autres domaines, les tissus et les motifs "tendance" (moustaches, fruits, animaux, etc.) changent de saison en saison et les derniers patrons indépendants sortis doivent être cousus au plus vite!

Toutefois, deux projets appellent couturiers et couturières à penser plus rationnellement leur penderie.

Il y a tout d'abord The Wearability Project d'Eléonore Klein, créatrice de la marque de patrons Deer & Doe, qui rencontre un certain succès. Ce projet consiste à trier sa penderie de manière drastique, avant de mener une réflexion sur les vêtements qui correspondent vraiment à ce que l'on souhaite porter, c'est-à-dire à l'image que l'on a de soi mais aussi à l'usage que l'on a de ses vêtements. Tout cela doit mener à la création d'une garde-robe personnelle véritablement en adéquation avec soi-même.

La garde-robe idéale ...

Le deuxième projet allant dans le même sens est un peu plus complexe, un peu plus construit, il s'agit du Wardrobe Architect, du blog Coletterie, qui propose d'explorer consciencieusement tous les aspects qui président au choix de vêtements, afin de rendre ceux-ci plus cohérents : formes, couleurs, style, motifs, maquillage et coiffure, etc.

...

Les contraintes vestimentaires ne sont certes plus les mêmes aujourd'hui que dans les années 60, malgré tout la volonté d'éviter la dispersion, le gâchis, l'insatisfaction face à une armoire bien remplie mais dont le contenu est peu approprié demeure.

Toutefois, parvenir à une certaine ascèse, la cohérence dans ses choix qu'implique une telle démarche n'est pas si aisée ... Entre les sollicitations de la publicité et des magazines féminins, qui nous prescrivent chaque saison de nouvelles formes, de nouvelles couleurs, de nouvelles longueurs et la recherche constante d'une améliorations de l'image que l'on a de soi ou de son image sociale, tout nous pousse à suivre avec peu de distance les "tendances".

Robe Alhambra en satin de coton

Robe Alhambra en satin de coton

Cependant, lorsque l'on cherche a avoir un mode de consommation moins soumis au consumérisme, plus éthique, la couture de ses propres vêtements peut être un moyen de tendre vers ce but. En effet, cela laisse un certain choix du matériaux, même s'il n'est pas toujours facile de connaître la provenance des tissus. Et le fait de prendre le temps, de se donner la peine de faire soi-même un vêtement conduit à véritablement s'interroger sur son utilité et l'usage que l'on va en avoir.

Je m'efforce donc depuis quelques mois à moins me disperser, à être plus cohérente dans ce que je couds : cette volonté d'organiser consciemment ma garde-robe va-t-elle tenir sur le long terme?

Robe Alhambra en satin de coton : buste

Robe Alhambra en satin de coton : buste

Pour prolonger la réflexion:

- The Wardrobe Architect : une approche complète et structurée

- The wearability Project : plus accessible mais qui permet de réorganiser sa garde-robe

- Echos verts : une réflexion écologique et éthique sur le vêtement

- The Project 333 : Un projet autour du minimalisme

Commenter cet article

Isabelle 03/11/2015 10:43

Merci ! Il ne me reste plus qu'à bidouiller ! c'est aussi la joie des couturières amateurs... reprendre, mélanger, adapter... Très chouette ton blog ! ;)

Isabelle Lécaux 02/11/2015 18:11

Bonjour,
Oh... mais où trouver ce patron de robe Alhambra ? Voilà le patron que je recherche ! J'ai déjà une robe en soie verte dans ce goût là depuis... exactement 10 ans déjà !
Hum... Elle est un peu étroite désormais (elle a dû rétrécir, je ne vois aucune autre explication...). Si un patron existe, ça m'éviterait de la démonter complètement... D'avance merci !

Aurélie 02/11/2015 21:36

Oh, mais c'est un patron "maison" ... Je suis partie d'un patron de robe en trois pièces (buste, taille large et jupe) que j'ai modifié pour obtenir une robe plus seyante au niveau de la poitrine et de la taille. Je n'ai donc pas de patron à proposer... la robe Dahlia de Colette peut-être? Mais avec quelques modifications. (voir ici: https://www.colettepatterns.com/catalog/dahlia)
Quant au nom Alhambra, il renvoie aux motifs tissu plus qu'au modèle.
Mes robes aussi ont tendance à rétrécir ... ; )